FR
Choose your language
 
Suivez nous sur
Autres Activités

Jardins et sentiers botaniques

À la sortie de l’avion, le visiteur est saisi par la variété et l’omniprésence de la flore.

Sur les 5 archipels, de nombreux sentiers et jardins botaniques permettent de la découvrir, mais également de la préserver.

Tahiti

Jardin botanique, Harrison Smith : la passion d’un homme

Si Papeari est renommé pour ses fleurs et ses cultures, c'est en grande partie grâce à un Américain, Harrison Smith (1872-1947), passionné de botanique. À l’origine, Smith était professeur de physique à l'Institut de Technologie de Massachusetts. Après avoir hérité d'une modeste fortune, il abandonna l'enseignement et s'embarqua en 1919, à l'âge de 37 ans vers Tahiti où il acheta un terrain de 137 hectares. Il y planta petit à petit des centaines de variétés plantes exotiques qu'il faisait venir, à grands frais et avec bien des difficultés, des régions tropicales d'Amérique, d'Asie et d'Afrique. Avant sa mort, en 1947, il légua son jardin à un ami, avant que cette collection botanique ne devienne une concession publique. Parc de 14 hectares, situé sur la côte sud de Tahiti-nui et adjacent au site récréatif et légendaire de Motu 'Ōvini.
Ouvert tous les jours de 9h00 à 17h00. Entrée payante.

Le parc Bougainville : une oasis au milieu du désert urbain

Construit près de l'Office des Postes et des Télécommunications (OPT) autour de la statue du navigateur français, le parc Bougainville offre une véritable oasis de verdure au cœur de la cité. Les 5 600 m² de ce parc naturel, où il fait bon s'attarder pour profiter de la fraîcheur de la rivière Vaietē, offrent un agréable aperçu de la nature, mais aussi de la culture polynésienne. Bassin aux nénuphars, eau claire, bambous, 'ōpuhi, manguiers, un îlot de calme et de verdure au cœur de la bruyante capitale. Et, tout au long de l'année, des expositions florales, culturelles et artistiques animent le lieu, le fare pōte'e pouvant accueillir diverses manifestations et concerts.

Les Jardins de Taraho'i de l’Assemblée de la Polynésie française : sur les traces de la reine Pomare

Les jardins de Taraho'i de l'Assemblée de la Polynésie française : un patrimoine naturel, historique et légendaire unique. Récemment entièrement réaménagés, Les jardins de Taraho'i présentent une superbe collection botanique de plusieurs centaines d'espèces de plantes indigènes, voire endémiques, représentatives des cinq archipels de la Polynésie française. Un sentier balisé serpente au milieu de cette diversité fleurie, colorée, parfumée, ombragée, et parfois inédite, et remonte la rivière Vaietē jusqu'au célèbre "Bain de la Reine", que surplombe un fare sous lequel il fait bon de se poser et d'admirer les jardins sous une perspective visuelle panoramique. Connu sous le règne de la "Reine" 'Aimata Pōmare IV pour avoir été le lieu de bain et d'ablutions favori de celle-ci, d'anciennes traditions orales racontent que les femmes de haut rang et leur tout juste nouveau-né venaient perpétrer dans les eaux pures et claires de ce site de résurgence de la Vaietē, les rituels ancestraux de délivrance, de purification et d'onction de la mère et de l'enfant. Ouvert du lundi au jeudi de 7h30 à 17h00 et le vendredi de 7h30 à 16h. Fermé le week-end. Visite guidée sur RDV au 41 61 00.

Les Jardins de Pā'ofa'i : détentes et passé glorieux

Aujourd'hui transformées en parc paysager dans lequel la promenade et les jeux d'enfants ont remplacé les grandes cérémonies d'arrivée et de lancement des grandes pirogues doubles d'antan, ces terres, autrefois hautement prestigieuses, gardent encore les dernières traces d'un passé glorieux. On peut y admirer toutes les pirogues de course contemporaines entreposées sur la plage et à bord desquelles, tous les jours, le matin à midi ou au crépuscule, femmes et hommes fendent les eaux du lagon dans le même sillage que leurs ancêtres. Rendez-vous des familles en balade et des amoureux des endroits privilégiés.

Les Jardins d’eau de Vaipāhī : parcours santé et chemin des âmes

A Mataiea, une halte s’impose dans ce haut lieu sacré de quiétude où se côtoient plantes tropicales (indigènes, importées et endémiques), sources, ruisseaux, bassins et cascades revigorantes avec une aire de pique-nique spécialement aménagée en bordure de mer. Des sanitaires publics, un fare 'ohu culturel et un fare boutique sont à disposition à l’entrée du site. 6 km de sentiers de randonnée s’étirant en trois boucles de difficulté variable, de la plaine humide aux plateaux peuplés de pins des caraïbes, en passant par la rivière Vaipāhī qui regorge de cascades et de mape centenaires. Réaménagés en 2006 par le pays et situés au PK 49 de la côte Sud de Tahiti-Nui, les jardins de Vaipāhī sont un site unique en Polynésie. et sacré pour les habitants de toute la côte Sud de l'île, majoritairement issus du prestigieux clan ancestral des Teva. Les eaux de Vaipāhī étaient autrefois un parcours obligé de purification des âmes défuntes des Grands des Teva.
Ouvert tous les jours, de 7h30 à 17h00.

Parc du Musée de Tahiti et des Îles : un conservatoire de plantes endémiques

Le parc du musée couvre 4,5 ha et a été aménagé de façon à compléter d’une façon vivante l’exposition consacrée à la flore dans la salle du milieu naturel. Réalisé sous la direction de l’ancien conservateur du Jardin botanique du Musée Gauguin à Papeari, le parc concentre de nombreuses plantes endémiques qui avaient pour la plupart une grande importance pour les anciens Polynésiens, et dont certaines sont en voie de disparition. On y retrouve le mûrier à papier ou aute (Broussonetia Papyrifera), le ’aua ou kava (Piper methysticum), 'enu (Pelagodoxa henryana), palmier endémique de la vallée de Tapivai, à Nuku Hiva, aux Marquises, le ti ou 'autī (Cordyline altilis), etc. De l’autre côté des bâtiments, le parking est bordé de jeunes miro (Thespesia populnea), ti’a’iri (Aleurites triloba), tou (cordia subcordata), mati (Ficus tinctoria) et de deux ednémique des Marquises banyans ’ora (Ficus prolixa). Un parcours balisé a été aménagé pour les visiteurs.
L’entrée du parc est libre aux heures de visite du musée.

Jardin de l’hôtel Méridien Tahiti : l’atelier botanique

Dans son atelier botanique, le Méridien Tahiti invite à la découverte de ses jardins avec plus de trente plantes endémiques répertoriées (fruitiers, arbre rares, fougères...) le long d’un parcours balisé.
Visite libre

Moorea

Parcours botanique de 'Ōpūnohu : au cœur d’un immense domaine

Etendue sur 30 hectares, l'exploitation agricole de l’établissement d’enseignement agricole offre par ses chemins d'accès aux parcelles la possibilité aux visiteurs de découvrir une partie de la belle vallée exploitée de 'Ōpūnohu. Grâce au balisage d'un sentier botanique en 2006/2007 et l’élaboration de fiches pédagogiques sur les différentes espèces rencontrées.
Se renseigner au fare-vente du Lycée agricole

Sentier botanique de la Maison de la Nature : fait par des enfants

Au cœur de la vallée de Vaianae, la maison d’hôte et centre de vacances La Maison de la Nature, a aménagé un sentier botanique balisé jusqu’au Col des trois cocotiers. Les enfants du centre ont participé à son élaboration en réalisant plus d’une centaine de pancartes avec le nom des espèces rencontrées.
Accès libre tous les jours jusqu’au Col des 3 cocotiers au départ de la Maison de la Nature

Tropical garden : une halte fraîcheur incontournable

Surplombant la baie de 'Ōpūnohu, cet oasis de verdure concentre une immense variété de fruitiers, fleurs et une vanilleraie. Le fare-vente propose plus de 30 variétés de confitures à base de fruits locaux, ainsi que des jus frais. Ce jardin paradisiaque est devenu une halte incontournable du tour de l’île de Mo'orea.
Ouvert tous les jours sauf le dimanche.

Huahine

Visite de jardins privés

Deux structures d’hébergement proposent aux visiteurs et à leurs hôtes la visite gratuite et libre de leur jardin paradisiaque. Le Camping Ariiura Garden Paradise est situé au milieu d’un jardin de plantes médicinales traditionnelles. Chaque plante ou arbre a son nom latin indiqué. La pension de famille « Chez Vahinemoea » propose la visite guidée d'une plantation de 2 hectares équipée de 3 serres et composée de bananier, avocatier, cocotier, vanille, ananas, nono, et d’autres plantes et arbres fruitiers.

Huahine Te Tiare Beach Resort : plus de 5 000 plantes

La jardin de l’hôtel comprend plus de 5 000 plantes importées sur le site et on y retrouve une très grande variété d’espèces utilisées dans la gastronomie locale ou dans la pharmacopée traditionnelle.
Visite guidée payante tous les jours. Visite libre gratuite.

Raiatea

Sentiers des plateaux Te Mēhani : sanctuaire de la tiare 'apetahi

Les plateaux du Te Mēhani rahi et Te Mēhani 'ute'ute sont à eux seuls un vaste sanctuaire botanique présentant une biodiversité exceptionnelle et protégée. Leur accès est strictement réglementé et se fait avec des guides de randonnée pédestre professionnels diplômés. On peut y croiser avec un peu de chance la célèbre tiare 'apetahi, une fleur mythique menacée. Cette curiosité botanique, objet d’une légende romantique, citée pour la première fois lors du premier voyage de Cook en 1769, fait partie des 26 plantes strictement endémiques des plateaux Te Mēhani . Alors qu’autrefois, la fleur se trouvait sur toute la surface du plateau du Te Mēhani rahi, elle ne subsiste aujourd’hui que dans des vallons très peu fréquentés et sur des falaises inaccessibles du Te Mēhani 'ute'ute. Malgré son statut réglementé de plante protégée, certains cueilleurs sans scrupule la marchandent aux collectionneurs désireux de capturer sa beauté sous verre.

Ua Huka

Arboretum de Papua-Keikaha Temo'ohe : unique au monde

Ce jardin botanique créé en 1974 est un sanctuaire végétal unique au monde qui s'étend sur 17 ha, à quelques kilomètres de Vaipā'e'e, rassemblant plus de 300 espèces d’arbres du monde entier et une collection d’agrumes considérée comme la plus importante du monde. Il a été fondé en 1974 par l’ancien maire Léon Lichtlé. C'est le service de développement rural (SDR) de Polynésie française qui le gère. Il s’agit à la fois d’une pépinière de différentes variétés d’arbres fruitiers et forestiers et d’un conservatoire des ressources génétiques d’agrumes comptant une centaine d’espèces en provenance de Corse. On y retrouve également une plantation de manguiers, de Santal marquisien et calédonien, de Swietenia macrophylla et mahogany, de Khaya senegalensis, de Cedrela odorata, etc.
Entrée gratuite. Ouvert du lundi au vendredi : 6h30 - 14h30 - 16h30. Jours fériés, samedi et dimanche sur demande.

close