FR
Choose your language
 
Suivez nous sur
Nature et environnement

La faune terrestre

Dans ces archipels dont l'île la plus grande, Tahiti, n'excède pas 1 000 km2 de superficie, la faune terrestre de Polynésie est relativement succincte. Si on rencontre des rares insectes, on n'y trouve ni reptiles (à l'exception des margouillats, bien que le Polynésien classe cet animal dans la même catégorie que le chien ou le cochon, c'est-à-dire tous les animaux se déplaçant sur quatre pattes: les pua'a !), ni animaux dangereux.

Toute la faune en Polynésie française
© Fred PAYET

Pour le reste, les seuls animaux indigènes terrestres présents dans les îles polynésiennes se limitent au chien, au cochon domestique ou sauvage, aux poules et coqs. le reste fut importé par les navigateurs : chats, chèvres, bovins et chevaux. Ces derniers, aux îles Marquises, sont souvent sauvages, libres dans les montagnes, où leurs cavalcades en bandes participent à la magie des paysages.

Les poules pondent dans les sous-bois, voire dans le sable des atolls, sous le regard gourmand et attentif des crabes. Les chèvres trottinent en équilibre sur les vertigineux abrupts, tandis que des familles entières de cochons, petits, noirs ou tachetés, trouvent pitance dans les forêts de māpē, châtaigniers tropicaux, et gîtent entre les hautes racines des pandanus d'où il ne fait pas bon les déloger... ce que font pourtant les chasseurs, à leurs risques et périls, tant leur chair est savoureuse !

La faune aviaire

Ooiseaux endémiques de Polynésie française
© Thierry ZYSMAN

La Polynésie française compte plus de 40 espèces d'oiseaux terrestres, dont 27 sont endémiques à Tahiti et ses îles, ainsi que 29 oiseaux marins. Les plus beaux spécimens s'observent souvent lors de randonnées en montagne, ou lors d'excursions sur certains motu (îlots).

En effet, nombre d'entre eux servent d'étapes aux oiseaux migrateurs et abritent des espèces indigènes. On y voit notamment des Frégates - 'ōtaha - grands oiseaux marins dont le mâle, lors des parades nuptiales, gonfle sous son bec un jabot écarlate. On y observe également des Fous à pieds rouges, qui cachent à la première alerte leurs énormes poussins duveteux dans les buissons de miki miki.

Les hauts de vallées sont fréquentés par les Salanganes, sortes de mésanges beiges et dodues, les Busards prédateurs, tandis que Martins-Chasseurs - 'uriri - et petits Hérons - 'ōtu'u - se partagent les bords de rivières. À l'embouchure de ces dernières, lorsque le soleil décline, l'Hirondelle de Tahiti trace ses arabesques dans le ciel.

close